Outre la SASU, l’EURL ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée est l’unique option pour un entrepreneur de créer une entreprise sans faire appel à d’autres personnes. Cela signifie que le capital social sera délivré par une seule personne, le créateur d’entreprise lui-même. En contrepartie, la responsabilité de ce dernier sera limitée à la valeur de son apport initial. Mais quelles étapes faut-il suivre pour créer une EURL ?

Constituer les dossiers : une étape fondamentale

La création d’entreprise ne se cantonne pas à l’idée de trouver l’activité qui va permettre à l’entrepreneur de rentabiliser son investissement. Il y a également d’autres étapes incontournables comme les démarches administratives dont la plus importante est de constituer les dossiers. Voici la liste :
– L’original de chaque statut juridique de l’entreprise signé par le créateur de la société. Les dates doivent également y figurer.
– Trois originaux signés et remplis du formulaire appelé M0
– L’attestation pour la filiation du gérant
– L’original du document attestant l’existence d’un compte bancaire bloqué dont le titulaire est LEURL
D’autres documents tels que la copie du CNI du gérant ainsi que l’exemplaire du justificatif de domiciliation de l’entreprise viennent compléter la liste.

Constituer le capital : une étape clé

L’EURL est une occasion pour toute personne souhaitant devenir entrepreneur de créer une société sans réunir un important somme d’argent. En effet, pour créer une EURL la loi française n’exige pas à l’entrepreneur de délivrer ou de posséder un capital social chiffré à des millions d’euros. 1 euro symbolique, suffit pour constituer un capital initial. Ce qui signifie qu’un entrepreneur n’est pas obligé d’avoir un portefeuille bien rempli pour commencer son activité.

Bonus : L’EURL et la fiscalité

En matière de fiscalité, une EURL peut être soumise à deux régimes différents. L’impôt sur les sociétés ainsi que l’impôt sur le revenu. Dans le cas d’un régime fiscal basé sur l’impôt des sociétés, les taxes et les redevances relatives à l’activité de l’EURL seront payées en son nom. Parallèlement à cela, le revenu de l’actionnaire sera également assujetti à l’impôt.